[15] Peur, bonheur et route

samedi 13 août 2005 @ 9 h 01 min

Au petit matin dans ma rue

Au petit matin dans ma rue

Je suis assurément un lève tôt, réglé comme du papier à musique, quelque soit l’heure à laquelle je me couche, je me réveille systématiquement aux alentours de 7h30-8h00… Y’a rien à faire ! Trop tôt pour mon Bidou, qui lui se réveille 2-3 heures plus tard.
Ceci dit, j’adore le soleil du matin qui est plus dans les teintes orange avec un petit fond d’air frais très agréable, c’est un véritable bonheur que de le respirer sur son balcon.

Hier, j’ai eu très peur, en rentrant de ma séance de sport, je me connecte à mon blog et horreur… Plus de blog et ceci depuis environ 17h00. Après quelques recherches, je me suis aperçu qu’il s’agissait d’une erreur de configuration du serveur SQL chez mon hébergeur, j’ai donc pris contact avec le service client, et ce matin, j’ai pu constaté que tout était revenu en ordre… Ouf !!

Aujourd’hui, je fais un aller et retour à la Trinité sur Mer (56), à environ 1h30 en voiture de Rennes (35), afin de déjeuner en famille, famille que je n’ai pas vue depuis environ 2 bons mois. Mon Bidou, quant à lui, va devoir rester seul jusqu’à ce soir…
J’espère qu’il n’y aura pas trop de monde sur la route, je n’aime pas conduire en règle générale !

Edit du 14/08/2005
La journée au bord de la mer fût très agréable, mais il faut être un taré pour prendre la route pendant le week end du 15 août… J’ai dû mettre une bonne heure et demie de plus que d’habitude pour faire le trajet aller et retour tant les nationales étaient surchargées par le flot des touristes…

[14] La subite rupture

vendredi 12 août 2005 @ 9 h 27 min

Divorce !

Divorce !

Lorsque j’avais 15 ans, un évènement a changé radicalement le cours de ma vie d’écolier de 4ème : Le divorce de mes parents.
J’en parle, aujourd’hui, avec beaucoup de recul car à l’époque j’étais à cent lieues d’imaginer ce qui allait se passer un certain vendredi de Janvier 1985. Les souvenirs sont intacts et resteront, je pense, gravés dans ma mémoire à tout jamais.

C’était un vendredi matin comme tous les vendredis matin, je prends mon cartable, je dis au revoir à mes parents et un peu pressé par le temps, je m’empresse de prendre le bus qui me conduira au collège. Je suis d’une humeur joyeuse car, depuis 15 jours, avec des camarades de classe, nous mettions une touche finale à une soirée qui devait normalement se dérouler chez moi 8 jours plus tard… Ma toute première soirée !
La journée se passe tranquillement, les heures de cours s’enchaînent et se ressemblent et enfin, la dernière heure de cours arrive à son terme. Je range mes petites affaires, je souhaite à mes camarades un bon week end, et machinalement je leur lance : « A lundi !! »… Sans savoir, hélas, que je ne les reverrai plus jamais !

Comme tous les jours précédents, je quitte la classe pour me diriger vers l’arrêt de bus situé à quelques mètres du collège. A peine sorti de l’enceinte de l’école, j’entends, derrière moi, quelqu’un qui klaxonne, je n’y fait pas attention et je continue mon chemin, mes pensées étant prises par la boom organisée la semaine suivante, mais les coups de klaxon se font plus insistants, je me retourne et je vois… mon père, debout, une jambe dans la voiture en train de m’appeler tout en agitant ses bras.

Très étonné, car ce n’était pas dans ses habitudes, et content, car il m’épargnait un trajet en bus, je me dirige tout sourire vers la voiture. Au moment d’ouvrir la portière, mon sourire se fige en reconnaissant quelques uns de mes jouets qui étaient encore ce matin dans ma chambre… Gros vide dans ma tête, je reste scotché sur place les yeux rivés sur mes affaires entassées sur les sièges arrière rabattus de la voiture. Je pus reconnaître quelques jouets et babioles, mais il y avait principalement des vêtements… mes vêtements… mais qu’est ce que tout cela faisait à l’arrière de la voiture ? Je sortis de ma torpeur lorsque mon père me demanda de monter. Ce que je fis.

Perplexe, je lui demande fébrilement la raison de tout cela. Sa réponse fût directe, il me répondit :
« Ta mère et moi avons décidé de nous séparer, j’ai pris tes affaires car tu vas habiter quelques temps chez ta grand-mère à Vannes… Le temps que les choses s’arrangent entre nous !’
« Ah ! d’accord… » Ce fût ma seule réponse, puis il enchaîne en me disant d’un ton sec « Lundi, tu iras dans ton nouveau collège avec Olivier (mon cousin) à St François Xavier… »

Et là ! Le clash… je comprends et d’un coup tout va très vite, je ne reverrais plus mes copains, mon collège, Nantes que j’adorais, et plus de boom… Bref, grand vide qui se solda par une grosse crise de larmes, je ne voulais pas abandonner tout cela, je ne voulais pas aller chez ma grand mère, et surtout je ne voulais pas changer de collège en milieu d’année…
Les pleurs n’y feront rien, nous arrivons chez ma grand-mère qui m’accueille évidemment les bras ouverts en essayant de me réconforter tant qu’elle pouvait.

Ma vie a pris un autre tournant ce soir là car les choses ne furent plus jamais comme avant… et dire que le matin même je me réveillais dans ma chambre, mon lit… Je ne comprenais rien et on ne me donna pas plus d’explications…

J’ai gardé pendant longtemps une grosse rancune envers mes parents, surtout que je ne revis ma mère que 6 mois après cet épisode, le temps pour elle d’emménager dans un autre lieu avec une autre personne, entre temps aucune nouvelle… rien. A l’époque, je n’avais rien vu venir… rien, et je leur en aie voulu de m’avoir mis devant le fait accompli aussi radicalement et subitement.
Aujourd’hui, avec du recul, cette rancune s’est, heureusement, estompée, et toute cette époque n’est plus qu’un mauvais souvenir, cependant, de temps en temps, je me met à imaginer, pendant quelques instants, ce qu’aurais pu être ma vie si nous étions rester à Nantes tous les trois… les choses auraient été assurément totalement différentes mais difficilement imaginables !!

[13] Poils ou pas poils !!

mercredi 10 août 2005 @ 20 h 11 min

Plus de poils avec le rasoir !En tant qu’homme évidemment, j’en suis assez pourvu que ce soit sur le torse, sous les bras, au pubis ou sur les jambes. A mon goût, ils sont trop nombreux… hélas !

Lorsque j’étais adolescent, je rêvais d’un corps imberbe, malheureusement, la puberté m’a révélé une pilosité assez conséquente.
Etant assez sportif, natation et muscu, j’avais pendant un temps entrepris la lourde tâche de me raser toutes les semaines le torse, les aisselles et le pubis pour des raisons esthétiques… et puis pour d’autres raisons qui sont liées au toucher sur un corps imberbe…
Bref !! Je ne vais pas vous faire un dessin non plus !
Esthétiques car à la piscine, je me sentais mieux (Y’a peu de poilus… Vous avez remarqué ?), seul hic, et de taille, les jambes contrastaient avec mon torse devenu imberbe… Bref je m’en accommodais !

Aujourd’hui, mes poils ont évidemment repoussés drus et je me pose à nouveau les mêmes questions, et le fait de vouloir reprendre la natation avant la fin du mois n’y est pas pour rien.
La technique employée était basique : rasoir et mousse à raser… rien de plus !
L’inconvénient étant l’apparition de petits boutons rouges sur les parties devenues « vierges », apparition qui s’estompait, heureusement, grâce à un rasage régulier…
La question reste donc posée à l’heure actuelle, ce qui me rend hésitant ce n’est pas le fait de ne plus avoir de poils… mais d’entretenir mon « imberbité » !

[12] Un dimanche tranquille

dimanche 7 août 2005 @ 19 h 02 min

Petit mec endormi !

Petit mec endormi !

Que c’est bon de ne rien faire !
Généralement, je n’aime pas les dimanches car je m’y ennuie…
Mais je ne sais pas… Aujourd’hui, j’apprécie de voir passer les heures… tout doucement ! Je m’occupe en peaufinant mon blog en corrigeant quelques trucs par ci, par là !

Cette semaine, j’ai repris le sport et je dois dire que cela m’a fait un bien énorme, j’ai tout plein de courbatures partout qui limitent l’amplitude de mes mouvements mais je suis serein, confiant et …. presque heureux !!

En cadeau, voici un beau p’tit mec paisible et endormi…
Mignon non ?

[11] The Magdalene Sisters (2002)

dimanche 7 août 2005 @ 10 h 44 min

The Magdalene Sisters

The Magdalene Sisters

THE MAGDALENE SISTERS est un grand film car il dérange et révèle au grand jour des faits que le catholicisme n’a jamais reconnus, bien que tout ce qui y est relaté est totalement vrai.
L’action se passe en Irlande dans les années 60, à l’époque, les filles qui avaient eu des relations sexuelles (consenties ou non…) en dehors du mariage étaient envoyées par leurs familles, dans des couvents gérés par des soeurs acariâtres et sévères.

Malheureusement, si les préceptes de l’Eglise étaient d’une rigidité peu commune (brimades, punitions…) envers ces jeunes filles, ceux qui les entouraient, soeurs, prêtres n’étaient pas sans reproche, loin de là.
Ces pensionnaires, plus ou moins jeunes, étaient surtout considérées comme une main d’oeuvre bon marché, et étaient aussi, les victimes de prêtres voulant assouvir leurs plus bas instincts.

Ce film relate le passage dans ce couvent de trois filles qui, à force de remontrances et de coups, vont se rebeller et s’enfuir de cette institution, afin de retrouver, au dehors, une vie normale de femme adulte.
C’est un film fort parce qu’il dérange et pose inévitablement beaucoup de questions sur la manipulation de la population par l’Eglise Catholique en général.

Ma note perso : 5 sur 10

– Notez ce film –

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (6 votes, average: 7,00 out of 5)
Loading...

[10] Birdy (1985)

dimanche 7 août 2005 @ 9 h 49 min

Extraordinaire Birdy Alan Parker

[flv]http://www.lephoenix.ovh/gestion_medias/FLV-2005-08-07-10/birdy.flv[/flv]BIRDY est un de mes films fétiches !!

D’abord parce que l’histoire est belle et la réalisation d’Alan Parker impeccable.

C’est l’histoire d’un jeune homme littéralement passionné par les oiseaux, à tel point, qu’il s’identifie complètement à eux…

Dès lors, Birdy, qui est considéré par son entourage comme un demeuré, se renferme de plus en plus sur lui même, s’isolant irrémédiablement de ceux qui l’entourent. C’est un incompris…

Son seul ami, Al, va cependant essayer de le faire sortir de son monde, et pour cela il doit essayer tout d’abord de comprendre Birdy afin de savoir pourquoi il agit ainsi.

Tout le film repose sur cette quête de compréhension de l’autre.
Un très beau film sur la tolérance et l’amitié. BIRDY est à voir et à revoir… On ne s’en lasse pas !!

Ma note perso : 9 sur 10

– Notez ce film –

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (12 votes, average: 7,42 out of 5)
Loading...

[09] Requiem for a dream (2000)

samedi 6 août 2005 @ 15 h 19 min

Inquiétant et superbe Requiem for a dream !

[flv]http://www.lephoenix.ovh/gestion_medias/FLV-2005-08-06-09/requiemforadream.flv[/flv]REQUIEM FOR A DREAM est un film fort… à ne pas mettre entre toutes les mains.

Le thème traité est la drogue et sa dépendance vers un mieux-être illusoire… et ce quelque soit cette drogue.
Le film est angoissant à souhait, dû surtout au fait de la réalisation qui est originale et rapide.
Quant aux acteurs, on ne peut qu’applaudir devant une telle performance. REQUIEM FOR A DREAM nous montre, pendant près d’une heure et demie, les différentes étapes d’une déchéance physique et intellectuelle annoncée…

C’est un film fort, brut qui ne ménage pas son téléspectateur… Bref, c’est un film à voir d’urgence… Vous n’en ressortirez pas indemne !!…
Admirable et envoutant, sûrement une oeuvre majeure concernant le thème traité.

Ma note perso : 8 sur 10

– Notez ce film –

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (26 votes, average: 7,92 out of 5)
Loading...

[08] Des petites bébêtes

vendredi 5 août 2005 @ 12 h 32 min

Des morpions !!!

Des morpions !!!

Dans la découverte de la sexualité, il y a une « étape » que tout le monde a connu au moins une fois… celle de l’invasion de parasites plus ou moins désirables, je parle ici des morpions (ou encore appelés Phthirius pubis).

A l’époque, j’étais à Brest, je devais avoir 20-22 ans pas plus, c’était l’époque où je faisais beaucoup de minitel pour rencontrer du monde afin de passer un bon moment… et plus si aff (comme on disait !!).
Ce soir là, j’avais rendez vous chez un jeune homme de mon âge qui habitait pas très loin de chez moi, ce qui m’a permis de m’y rendre à pied.
Sur le pas de sa porte, le coeur battant la chamade, j’appuya fébrilement sur le bouton de sa sonnette. Il m’ouvrit et je ne pus retenir ma déception, encore un qui n’avait pas été très honnête sur sa description, il était assez potelé et apparemment assez poilu à la vue de ses avant bras dénudés.
A peine la porte refermée et quelques politesses d’usage, on se dirigea vers sa chambre au bout du couloir, il commença par se déshabiller, j’en fît de même. En retirant mon jean, il a pu déjà apprécier à quel point j’étais en forme, à l’époque mes hormones étaient très actives ce qui me rendait quasiment insatiable… mais j’allais vite être déçu !

On s’allongea tous les deux sur son lit défait, il monta sur moi et se frotta pendant de longues minutes, ce qui m’excita énormément. Après une dizaine de minutes de caresses et autres papouilles, il s’allongea à côté de moi et se mit à me branler doucement, pour la réciprocité je fis de même. Et bien ce ne fût pas très long, au bout d’une à deux minutes on éjacula tous les deux dans des râles de soulagement.
Après que nos bas instincts furent satisfaits, je m’habilla rapidement, on se promit de se revoir et je pris le chemin de mon « home sweet home », déçu une nouvelle fois par la rapidité à laquelle les choses se sont passées.

Deux, trois jours après, un soir en allant me coucher, je sentis des grattements, pas forcément désagréables, au niveau du pubis, je me grattais consciencieusement et la gêne s’estompa… et sans demander mon reste, je m’endormis.
Le lendemain, pendant toute la journée, cette même sensation se faisait plus présente, à l’époque j’étais caissier dans un hypermarché de Brest, et je ne pouvais donc assouvir mon envie de me gratter, au fil des heures cela devenait obsessionnel, alors je me tortillais sur mon siège en passant les articles de mes clients, en espérant que mon jean frotte suffisamment pour que cela cesse. La sensation était bizarre, n’ayant jamais été confronté à ce problème, je me posais beaucoup de questions… Qu’est ce qui m’arrivait ?

Le soir même, je m’installa nu sur mon lit, je pris ma lampe de chevet et j’entrepris une observation minutieuse de mes poils pubiens, et là……. HORREUR !!
Une trentaine d’insectes, de choses… je ne savais pas comment les appeler, couraient littéralement sur ma peau entre mes poils… Que faire ?
Un peu paniqué, je pris un verre dans ma cuisine et j’entrepris de les enlever un à un avec mes doigts. Après une bonne heure et une énième inspection, j’en étais venu à bout, ils grouillaient tous dans mon verre.
Après les avoir jetés dans les toilettes et javellisé le dit verre, je pus m’endormir serein, persuadé d’en avoir terminer avec ses petites bébêtes… Hélas ! C’était mal connaître cette saloperie !

Le lendemain, rebelote, je sentais encore que çà grouillait, pullulait, je les sentais faire du slalom entre mes poils, je les avais tous enlevés mais ils me faisaient part encore de leur présence.
De retour du boulot, j’entrepris des recherches sur le net, et c’est ainsi que j’appris que c’était des morpions, et bien que la veille j’eus fait une désinfection en règle, il n’en demeurait pas moins que mon lit et ses draps en étaient aussi infectés.
Je pris donc le taureau par les cornes, je changea mes draps et suite à des commentaires sur un forum quelconque, j’entrepris pour la première fois de ma vie, de me raser les poils du pubis…
Après ce traitement de choc, je n’entendis plus parler des morpions… Ouf !

[07] Elephant (2003)

mercredi 3 août 2005 @ 10 h 15 min

Elephant film admirable de vérité !

[flv]http://www.lephoenix.ovh/gestion_medias/FLV-2005-08-03-07/elephant.flv[/flv]Très difficile de définir ce film…
Angoissant par sa mise en scène très réaliste, ELEPHANT est assurément un film à voir et à méditer.

Inspiré d’un fait réel survenu aux Etats Unis, la tuerie de Columbine où deux élèves exécutent froidement au fusil à pompe, plusieurs étudiants dans leur propre lycée, le réalisateur nous expose tout simplement les faits par des long travellings silencieux et une action qui va crescendo jusqu’au massacre final…

ELEPHANT a obtenu la palme d’or au Festival de Cannes 2003, et elle est amplement méritée…
A noter tout de même que ce film a été quasiment réalisé sans scénario et avec des vrais lycéens, la performance n’en est que plus remarquable !
De quoi se poser un grand nombre de questions…
Un grand et beau film à ne pas manquer !!… Admirable !

Ma note perso : 9 sur 10

– Notez ce film –

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (17 votes, average: 8,41 out of 5)
Loading...

[06] Le syndrôme de la balance

mardi 2 août 2005 @ 22 h 12 min

Terrible syndrome de la balanceDemain est un grand jour…
Je vais reprendre le sport et entamer un petit régime bien nécessaire.
3 mois sans aucun effort physique intense et le résultat se fait sentir… et voir !

Avec ma création d’entreprise, je n’ai pas eu le temps de m’occuper de moi correctement, je profite donc de la pause estivale pour me reconsacrer à mon activité sportive… On va s’y remettre doucement… mais sûrement !!

Demain, je pourrais constater l’étendue des dégâts par l’inévitable pesée…
A mon humble avis : Un petit 85 kilos !! Aïe !! Aïe !!… Ce qui fera 10 bons kilos à perdre ! Verdict demain !!

Edit du 04/08/2005
Première séance de sport depuis maintenant plus de 3 mois… Cà m’a fait un bien fou !!
Le verdict est moins terrible que je ne le pensais : 82.4 kilos…
Ce qui fait que j’ai 6-8 kilos, tout au plus, à perdre en 3 mois !!
Tout à fait faisable… Ouf !!
Edit du 23/08/2005
Et bien… Je suis content !!
Après une vingtaine de jours de régime, mon poids est en train de se stabiliser à 76 kilos… 6.4 kilos perdus !!
Le sport a du bon tout de même ! Et ce n’est pas fini, puisque mon Bidou et moi allons reprendre, la semaine prochaine, la piscine !!