[02] Premier souvenir « sexuel »

Mon premier souvenir « sexuel » remonte à mes 9-10 ans.
Piètre souvenir parce qu’il ne s’est évidemment pas passer grand chose, mais il reste, encore aujourd’hui, dans ma mémoire comme un souvenir étonnamment limpide.

A l’époque, j’habitais à Nantes, mes parents travaillaient tous les deux et donc, par la force des choses, je devais me débrouiller tout seul le mercredi après midi.
Dans l’immeuble où on habitait, je m’étais lié d’amitié avec un garçon plus âgé de 2-3 ans que moi, il s’appellait Olivier. Entre nous, il y avait une réelle complicité de gamins, on passait beaucoup de temps ensemble. Lui, si mes souvenirs sont bons, n’avait jamais connu son père, et sa mère, une femme très gentille, s’occupait de lui.

Comme tous les mercredi après midi, je passais mon temps chez lui, nous habitions le même immeuble mais à des étages différents, lui au rez de chaussée et moi au 1er.
Une fois ensemble, nous avons commencé à jouer tout bonnement à divers jeux de société, puis nous sommes allés sur le canapé du salon pour regarder la télé, c’était la belle époque de « Récré A2 » et autre « Croque Vacances ». Après quelques minutes, il me demande si je voyais un inconvénient à ce que l’on déplie le canapé pour qu’on s’y allonge, me disant que l’on y serait plus à l’aise. Ni voyant aucune objection, et prenant cela pour un nouveau jeu, on déplia le canapé et on s’allongea sur celui-ci, l’un à côté de l’autre.
Il devint un peu plus inquiet car sa mère, me disait il, ne devait pas tarder à rentrer, étant au rez de chaussée il n’arrêtait pas de regarder par la baie vitrée du salon, pour voir si quelqu’un se dirigeait vers notre immeuble.
Puis, il me demanda si je savais à quoi servait ce que j’avais entre les jambes, moi naïvement je lui dis que c’était très utile pour faire pipi, puis il me demanda de le lui montrer ce que je fis sans problème, j’enlevais donc mon pantalon, et il en fit autant.
On se retrouva donc allongé tous les deux à moitié nu, l’un à coté de l’autre. De mon côté, je ne ressentais rien de spécial, c’était un nouveau jeu rien de plus. Je ne ressentais ni honte, peur ou remord.

Puis il mis sa main sur ma petite verge en la caressant tout doucement, et il me dit « Ca ne sert pas simplement qu’à pisser ! »… Je lui répondis « Ah! Bon ! » mais il ne me donna pas plus d’explications. Du coup, je fis la même chose, et je me mis à caresser son sexe qui se mit à grossir…
Intrigué, je n’eus pas le temps de lui demander ce qui lui arrivait, car il aperçu sa mère, derrière la baie vitrée, qui arrivait vers l’immeuble.

Pris de panique, il se rhabilla, je fis de même, et on remit le canapé correctement ainsi que ses coussins.
Ouf ! Sa mère nous trouva assis en train de regarder la télé, l’après-midi était fini et après les politesses d’usage, je remontais chez moi.
Olivier était plus âgé que moi et donc avait découvert, sans doute tout seul, les premiers signes de la puberté, moi à l’époque je n’avais pas encore franchi cette étape. Je compris 2-3 ans plus tard, le fin mot de l’histoire.

Quant à Olivier, il a dû déménager l’année suivante pour suivre sa mère qui avait trouvé un nouveau travail à Montpellier. Après quelques mois de correspondance, je l’ai rapidement perdu de vue…
C’était mon premier véritable ami !!


Actuellement... 4 commentaires sur ce post


  1. - XIII -

    Saloooooope ! 🙂

  2. - Phoenix -

    XII >> Déjà a dix ans… Tu crois !!… Mince alors !! 🙂

  3. - mike -

    il m’est arrivé presque la meme chose au meme âge, mais avec sucette

  4. - joseph -

    sucette, il veut pas dire Suzette? bon je m’en vais! si je vous disais que moi la première fois que j’ai phantasmé au point de découvrir les prémices de la puberté, c’est devant une photo du dernier film de Marylin Monroe dans Match…..

Laissez votre trace ici...